Nancy Melançon, Ange Cornu

Nancy Melançon, Ange Cornu - Laurie-Jane Richard-Mailloux & Sophianne Desgranges-Langevin

Nancy Melançon, Ange Cornu - Laurie-Jane Richard-Mailloux & Sophianne Desgranges-Langevin


L’Ange Cornu c’est un bistro, une salle de spectacles, un endroit pour socialiser. L’établissement compte trois propriétaires et une quarantaine d’employés. Ensemble, ils forment une équipe dévouée au cœur de la ville de L’Assomption, en face du Collège. Nancy Melançon, l’une des propriétaires, joue depuis quelques années un rôle important au sein de cette équipe dynamique!

L’acquisition

Nancy, originaire de Mont Laurier, est arrivée à L’Assomption en 2004 et a commencé au cours de cette même année à travailler à l’Ange Cornu, restaurant dont elle est maintenant copropriétaire depuis six ans. Après avoir étudié à l’Institut de Tourisme et d’Hôtellerie du Québec, communément appelé l’ITHQ, Mme Melançon a saisi l’opportunité en or pour réaliser un rêve : acheter le bistro! Celui-ci appartenait auparavant à ses patrons, Diane Gosselin et Robert Brulotte, avec qui elle s’entendait très bien. Les nouveaux propriétaires se sont assurés de garder le même style de restaurant en offrant une cuisine créative et un environnement culturel et agréable, ce qui ne les a pas empêchés de le faire évoluer en y apportant entre autres de nouvelles recettes. C’est aussi en agrandissant la capacité extérieure, en rénovant le deuxième étage et en créant une zone « salon » que Nancy et son équipe ont vu à améliorer leur bistro. Elle a aussi souligné le fait que leur devoir est d’être à l’écoute des gens pour que le bistro convienne, du côté du menu par exemple, à leur clientèle présente et future.

Responsabilités diverses

Bien que les tâches soient assez partagées, on pourrait se demander quel est le rôle principal de Mme Melançon. La réponse est la comptabilité et la gestion des employés, mais elle veille aussi à créer une ambiance propice pour que chaque citoyen de cette ville y trouve quelque chose qui lui plaise et qu’il ait envie de revenir à son bistro, qu’elle nomme affectueusement « Le quartier général », que ce soit pour y manger, prendre un verre entre amis, assister à des spectacles, réserver l’espace pour une conférence de presse ou autre.

Elle tient à offrir de la diversité pour qu’en retournant à l’Ange Cornu, on puisse avoir l’impression de ne jamais être au même endroit et ainsi vivre une expérience nouvelle et agréable chaque fois qu’on y met les pieds. En offrant ces possibilités, elle contribue grandement à la vie culturelle de L’Assomption. « Il ne faut pas simplement venir dormir à L’Assomption, il faut y vivre! », nous a-t-elle affirmé. C’est pourquoi Mme Melançon s’investit non seulement dans son entreprise, mais plus largement dans la communauté de L’Assomption.

Les atouts de la ville

Malgré le fait que Nancy Melançon souhaite en faire davantage, ce que le temps ne lui permet malheureusement pas toujours, elle trouve tout de même des occasions pour contribuer à l’épanouissement de la ville. C’est en faisant partie du comité bénévole du parc écologique, en participant à la fête de la famille avec ses propres enfants, aux Journées de la Culture et plus encore qu’elle veille à la qualité de vie de L’Assomption pour que ce soit toujours agréable d’y vivre et d’y vieillir. Elle s’assure aussi de recevoir et communiquer les informations (souvent grâce à sa bonne relation avec les clients du bistro) à propos des évènements à venir comme le Marché de Noël ou les différents spectacles que la ville offre. Son souhait est que le plus grand nombre de gens puissent ainsi bénéficier de ces avantages. Pour elle, la meilleure façon d’apprécier la ville de L'Assomption c’est de profiter de tout ce que la ville offre à ses citoyens.

Un grand attachement

Elle a confié avoir beaucoup d’affection pour cette ville d’abord pour son commerce, mais aussi pour toutes les ressources qui sont à la disposition de sa famille. Mme Nancy Melançon considère important et agréable d’utiliser les infrastructures comme la bibliothèque, l’aréna ou le théâtre Hector-Charland pour adopter un mode de vie plaisant dans cette petite ville qui se mesure aux grandes! C’est en prenant part à la vie communautaire et en redonnant à celle-ci, grâce à son bistro et ses importantes implications en environnement ou en culture, que l’on peut dire que Nancy est pleinement citoyenne de la ville de L’Assomption.