Pierre-Nicolas Côté, un artisan exceptionnel

Étienne Filteau, Yasmine Meghdas, Kassandra Noupa

Pierre-Nicolas Côté, un artisan exceptionnel - Étienne Filteau, Yasmine Meghdas, Kassandra Noupa


L’Assomption, autrefois un village québécois typique, est devenu au fil du temps une ville qui contribue significativement au développement culturel québécois. Ainsi, la Ville de L’Assomption peut être fière de ses réalisations qui rendent cette municipalité incontournable dans le développement de la culture. L’Assomption doit ce développement à ses citoyens dont certains se démarquent; ce sont des citoyens d’exception. Parmi ces remarquables citoyens, on retrouve Pierre-Nicolas Côté, un ébéniste réputé, maintenant installé à L’Épiphanie, après de longues années à L’Assomption.

Sa formation

L’ébénisterie ne constituait pas le plan de carrière initial de M. Côté. En effet, ayant d’abord effectué des études en arts visuels dans le but d’obtenir un baccalauréat à l’UQAM, Pierre-Nicolas se destinait davantage à la peinture ou la sculpture. Mais afin de pourvoir à ses besoins financiers, M. Côté se met au service d’un ébéniste, fabricant de salières et de poivrières et cela pendant six mois. Il commence, dès lors, à prendre goût au travail du bois. C’est ce qui l’amène à aller étudier l’ébénisterie artisanale à l’Institut des Métiers d’Art de Montréal. Par la suite, il obtient peu à peu des contrats de fabrication de meubles provenant de ses connaissances. Au fil du temps, sa clientèle grandit, son atelier prend de l’ampleur et devient florissant!

Une journée typique

Vous vous demandez en quoi consiste une journée typique pour Pierre-Nicolas comme ébéniste? Eh bien, comme sa clientèle ne cesse de s’accroitre, il a engagé trois employés qui l’assistent dans la fabrication de ses produits. Pour sa part, M. Côté, à la tête de l’entreprise « Création Pierre-Nicolas Côté », est en charge de la planification des commandes, de la distribution des tâches, ainsi que de la conception et la réalisation de nouveaux meubles ou de nouvelles lampes portant la griffe de son style original.

Un style bien à lui

Ses études en arts visuels permettent à l’ébéniste de se démarquer de ses concurrents. Ses créations s’inscrivent dans une démarche artistique bien assumée. Peu d’ébénistes produisent des pièces aussi originales et créatives que M. Côté, car il respecte les demandes de ses clients tout en ajoutant une touche personnelle à chacune de ses œuvres. Il est attentif aux veines du bois et s’inspire de formes observées dans la nature. Par ailleurs, il conçoit aussi de nombreux meubles et sculptures marqués par des touches d’innovation. Ces créations surprenantes valent vraiment la peine d’être vues!

Reconnaissance

Il n’est pas étonnant que l’artisan soit le récipiendaire du prix Jean-Marie Gauvreau du Salon des métiers d’art de Montréal en 2007. Ce prix, remis par le Conseil des métiers d’art, est décerné à titre de prix coup de cœur du jury. Pierre-Nicolas Côté est non seulement fier d’avoir gagné ce prix, mais il a été surtout très surpris. Ce prix lui a permis de gagner en notoriété, car c’est l’un des prix les plus prestigieux en métiers d’art. À cette occasion, ses créations ont fait l’objet de nombreux articles dans différents quotidiens importants et magazines.

Engagements

Quant à son implication à L’Assomption, M. Côté est fier d’être le président de la Chambre des arts et des lettres de L’Assomption, un organisme regroupant différents artistes. Comme président, il en est le porte-parole et il encourage les artistes en participant à leurs expositions. De plus, cet organisme planifie divers événements. Le plus important est celui des Journées de la Culture, appelé « Mosaïques dans la rue », pendant lesquelles les familles sont invitées à venir peindre directement sur le pavé des rues du centre-ville de L’Assomption.

Pierre-Nicolas Côté s’implique aussi au sein d’un organisme qui vise à briser l’isolement, la Maison la Trace, où il évolue parfois en tant que chanteur dans le cadre d’un spectacle-bénéfice qui se tient à la Boîte à chansons au Vieux Palais.

En relation avec son métier, Pierre-Nicolas Côté a aussi obtenu une bourse du Conseil des arts afin de fabriquer six tables pour le Théâtre Hector-Charland dans l’objectif de faire connaître le bois québécois.

Par le passé, M. Côté a participé au Village des arts et du patrimoine qui était mis sur pied par la Ville de L’Assomption, mais qui n’existe malheureusement plus aujourd’hui. Cet événement invitait de nombreux artisans à venir transmettre leur savoir-faire traditionnel. Cette initiative était très importante pour M. Côté, car ce savoir-faire traditionnel a tendance à se perdre dans notre société robotisée.

Présentement, Pierre-Nicolas Côté contribue au développement d’un vaste projet communautaire. Ce projet consiste à aménager un musée axé sur l’ébénisterie. Ce musée va permettre aux visiteurs de découvrir l’ébénisterie traditionnelle ainsi que l’évolution de l’ébénisterie à travers le temps. On y trouvera aussi un espace où les familles seront invitées à créer et à fabriquer un meuble en compagnie de leurs enfants. M. Côté compte y développer une section destinée à la fabrication de meubles pour favoriser la réinsertion sociale de jeunes en difficulté en leur offrant un travail accessible.

Souhaits

En terminant, nous tenons à remercier M. Pierre-Nicolas Côté! Son implication permet de faire connaître la culture et améliore la qualité de vie de nombreuses personnes. Nous lui souhaitons un bon 300e anniversaire à L’Assomption ainsi qu’à vous, chers citoyens qui permettez le rayonnement de cette magnifique municipalité!