MON CÉGEP À L’ASSOMPTION,
CITOYENS D’EXCEPTION

Notre projet s'inscrit dans la vaste programmation des activités du 300e anniversaire de la Ville de L'Assomption.

Présentation du projet par l’enseignante

Description du projet

Le projet proposé à mes étudiants est un travail pratique coopératif (d’une pondération de 20 %) qui s'intitule Mon cégep à L'Assomption, citoyens d'exception. Ce projet s’inscrit dans le cadre du cours Littérature québécoise (601-103).

Qui sont les citoyen-nes d’exception?

Les personnes choisies et sollicitées par mes étudiants entrent dans l’une ou l’autre des catégories suivantes : elles sont originaires de L’Assomption / elles résident à L’Assomption / elles travaillent à L’Assomption.

Ces personnes œuvrent dans divers domaines : monde des affaires, milieu artistique ou communautaire, monde de l’éducation, milieu agricole, etc.

Il est à noter que les 24 citoyens d'exception ont été choisis dans le cadre de mon cours 601-103 par les étudiants eux-mêmes en fonction de leur orientation professionnelle future ou encore de leurs intérêts personnels. Dans certains cas, ces personnalités sollicitées par mes étudiants ont aussi été choisies par le comité organisateur du 300e à titre d'ambassadeurs de fierté. Ce n'est guère étonnant, puisque dans les deux cas, on recherchait des personnes engagées dans la communauté locale.

Parmi nos citoyens d'exception, six sont du nombre des 22 ambassadeurs de fierté du 300e.

Ces citoyens sont :

  • Mme Manon Bourget
  • M. Alain Raîche
  • M. Francis Pilon
  • Mme Agathe Sauriol
  • M. Yvan Miron
  • M. Frans Van Dun

Pour découvrir les seize autres ambassadeurs de fierté, rendez-vous sur le site web du 300e.

Site internet : http://www.300lassomption.ca/ambassadeurs

Qui sont les étudiants impliqués dans le projet?

Le projet implique directement 58 étudiants appartenant à deux groupes (06 et 12) de Littérature québécoise de la session d’automne 2016. Nous avons formé 24 équipes pour aller à la rencontre de 24 personnalités.

Les tâches de mes étudiants

  • Mes étudiants avaient pour tâche de choisir un-e Assomptionniste. Ils devaient solliciter eux-mêmes cette personne pour lui présenter les objectifs de notre projet et susciter son adhésion à titre de citoyen-ne d’exception.
  • Mes étudiants devaient rédiger un questionnaire d'entrevue, convenir d’un rendez-vous puis mener une entrevue d’une durée de 45 minutes à 1 heure avec la personne choisie pour découvrir ses réalisations professionnelles, ses divers engagements et son attachement à L'Assomption. Étant donné que le projet s’inscrivait dans le cadre du cours 601-103 Littérature québécoise, mes étudiants en ont profité pour sonder l’intérêt de leur interviewé-e pour la littérature (livres ou écrivains coups de cœur, ce qui a donné lieu à des échanges informels stimulants). Il est vrai que notre projet n’était pas centré sur des œuvres littéraires québécoises, mais l’étude d’œuvres québécoises a néanmoins fait l’objet de toutes les autres évaluations du cours 601-103 (pour une pondération de 80 %).

Mon intention était de profiter des célébrations du 300e anniversaire de la Ville de L’Assomption pour faire découvrir toute la richesse du « patrimoine humain » de L’Assomption à mes étudiants!

  • Chacune des équipes devait créer une capsule vidéo d'une durée de 2 à 3 minutes. À l’époque du numérique, un support vidéo me semblait un incontournable pour dynamiser un texte écrit diffusé sur le web.
  • À partir des informations recueillies au cours de l'entrevue, mes étudiants ont rédigé un portrait journalistique de leur interviewé-e, portrait destiné au grand public (étudiants du CRLA, membres du personnel du CRLA et résidents de L'Assomption dans le cadre des festivités du 300e).

Les retombées du projet pour les étudiants

Pour des étudiants qui traversent une période déterminante du point de vue de leur orientation professionnelle, le projet Mon cégep à L’Assomption, citoyens d’exception s’est avéré une expérience particulièrement formatrice! Quelle belle opportunité pour des étudiants de niveau préuniversitaire d’interviewer un chef d’entreprise, un peintre réputé, un musicien professionnel ou un artisan chocolatier, et de découvrir que toutes ces personnes exceptionnelles sont originaires… de L’Assomption (et non de Montréal, la métropole qui exerce tant d’attraction)!

Par ailleurs, le projet a exigé un travail d’équipe efficace et une planification serrée. Au cours du projet, les étudiants ont traversé plusieurs obstacles. Ils ont développé des habiletés et des compétences nouvelles qui leur serviront dans la suite de leur parcours académique ou professionnel.

D’un point de vue pédagogique, les étudiants se sont familiarisés, grâce à mes notes de cours, avec les caractéristiques de l’entrevue et du portrait journalistique.

Enfin, le projet a renforcé le sentiment d’appartenance de mes étudiants au CRLA (fierté de mener un projet coopératif d’envergure et de le partager ensuite avec ses pairs, avec la famille, avec les amis et connaissances et avec tous les membres du personnel de notre communauté collégiale) tout en développant un sentiment d’appartenance à la communauté locale.

Le caractère novateur de la démarche de l’enseignante

À titre d’enseignante, j’ai récemment mis un nouveau comité sur pied au CRLA. La mission de ce comité intitulé Mon cégep à L’Assomption sera de favoriser et d’encourager des projets pédagogiques susceptibles de rapprocher la communauté collégiale de la communauté locale, notamment du Quartier des Arts avec qui les membres de ce tout nouveau comité espèrent collaborer étroitement, à moyen et à long terme.

À travers cette initiative, mon intention est de faire la preuve que notre cégep à L'Assomption est situé dans une communauté vivante qui mérite notre curiosité et notre intérêt! Notre collège n'a rien d'une oasis perdue au milieu d'un désert culturel. Au contraire, il s'inscrit dans une zone fertile à souhait, un environnement exceptionnel, spécialement du point de vue humain.

Niveau d’appui et sources de financement du projet

En soutenant financièrement le projet Mon cégep à L’Assomption, citoyens d’exception, l’AGECRLA (l’association étudiante) et la Fondation du cégep à L’Assomption ont favorisé des échanges positifs entre le cégep et la communauté locale. Sans ces deux sources de financement, le projet Mon cégep à L’Assomption n’aurait pas pu voir le jour sous la forme d’un site web à la portée du grand public dans le cadre du 300e anniversaire de la Ville de L’Assomption.

  • Le projet a reçu l’appui des membres du département de français, langue et littérature.
  • Le projet a reçu l’appui de M. Alain Lamarre, notre nouveau directeur, qui est aussi notre représentant au conseil d’administration des Fêtes du 300e anniversaire de L’Assomption. Je l’en remercie chaleureusement!
  • Le projet a bénéficié des encouragements du Comité organisateur du 300e anniversaire.
  • Le projet a été financé par l’AGECRLA (l’association étudiante du CRLA).
  • Le projet a été financé par La Fondation du cégep à L’Assomption.

Mon rôle dans les Fêtes du 300e anniversaire de L’Assomption

J’ai été sollicitée par le Comité des Fêtes du 300e à titre d’ambassadrice (en duo père-fille avec Frans Van Dun). C’est un rôle que nous avons accepté avec plaisir et dont nous sommes fiers!